mercredi 17 février 2010

Un transport de plus en plus commun

Le 15 janvier dernier, à l'initiative de la Municipalité Régionale de Comté La Jacques-Cartier, était lancé le service Transport Collectif de la Jacques-Cartier (TCJC), en réponse à la demande croissante en transport entre la Capitale et sa couronne Nord.

Le service viendra se greffer aux actuelles liaisons à partir du complexe municipal de Stoneham-et-Tewkesbury, déjà en opération depuis près de 5 ans. Ce sont 5 circuits au total qui seront opérés entre Québec et sa ceinture. Les territoires desservis sont ceux des villes de Fossambault-sur-le-Lac, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et Lac-Delage, des cantons-unis de Stoneham-et-Tewkesbury, ainsi que des municipalités de Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval. Selon le Courrier de Pornteuf, la ville de Lac-Saint-Joseph aurait refusé d'adhérer au projet en invoquant la très faible demande en transport de sa minuscule population de 252 habitants. La municipalité de Shannon, pour sa part, se contenterait des service du Réseau de Transport de la Capitale offert sur le territoire de la base militaire de Valcartier.

Ainsi, ces 2 dernières n'auront pas à payer la quote-part pour s'assurer du service, dont le coût annuel s'élève à 450 000$. Au départ, la Conférence Régionale des Élus a injecté 30 000$ pour aider au démarrage du projet. Les municipalités mentionnées fourniront 160 000$, mais c'est le Ministère des Transports du Québec, par le biais du Programme d'aide gouvernemental au transport collectif régional, qui est le plus grand argentier du projet en offrant des subventions totalisant 178 000$. Le Ministère des Affaires Municipales, des Régions et de l'Occupation du Territoire contribuera pour 75 000$ par le biais du Pacte Rural, un programme de financement gouvernemental aux MRC pour l'instauration d'institutions régionales. Enfin, la contribution attendue des usagers est de 25 000$, à raison de 70$ pour une passe mensuelle et 3,50$ pour un passage unitaire ; il faudra au moins 350 usagers réguliers et 30 à 40 passages unitaires quotidien pour rentabiliser le service.

Les usagers du TCJC devront payer le plein tarif lors du transfert vers les services du Réseau de Transport de la Capitale. Toutefois, les véhicules de la Jacques-Cartier pourront bénéficier des mesures de priorisation sur le réseau du RTC (voies réservées et feux prioritaires).

Les liaisons seront effectuées en minibus, à l'exception des lignes Stoneham/Québec et Stoneham/Sainte-Foy, opérées avec des autobus scolaires modifiés offrant davantage de places assises et des supports à vélo en saison.


Minibus opérant sur la liaison Fossambault-sur-le-Lac/Sainte-Foy
Photo : Infoportneuf.com

Surprenant, mais vrai : la Commission des Transports de la Communauté Urbaine de Québec (CTCUQ, ancêtre du Réseau de Transport de la Capitale) a opéré des circuits réguliers vers Shannon, Lac-Beauport et Stoneham -et même Saint-Adolphe, petite localité en cul-de-sac dans le nord des cantons-unis- jusqu'en 1973. Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Fossambault-sur-le-Lac et Sainte-Brigitte-de-Laval ont été desservies par des liaison interurbaines qui ont cessé en 1988. L'augmentation de la demande, tel que mentionné précédemment, est le principal motif du retour du service d'autobus dans ces environs : la population de la Jacques-Cartier a augmenté de plus de 30% au cours des 15 dernières années.

La création d'un organisme de transport collectif au nord de la Capitale est une avancée majeure en matière de transport en commun. Les autorités ont jeté les bases d'un système rudimentaire, toutefois efficace et peu coûteux pour les usagers. Il n'en revient qu'à ceux-ci d'en faire un succès.

Webfil
Lisez prochainement sur Le livre noir de la vie en Basse-Ville : «Un poulet suicidaire».


Au feu rouge, seuls les autobus peuvent bénéficier du feu cigarette!
    illustration feu cigarette
    Image tirée du site du ministère des transports de l'Ontario (http://www.mto.gov.on.ca/)
    Le feu cigarette est un complément à la voie réservée électronique. C’est une lentille supplémentaire (barre blanche verticale sur fond noir) qui est ajoutée aux têtes de feux de circulation. [...] Ils permettent à ces mêmes autobus de quitter l’intersection cinq secondes avant le déclenchement du feu vert soit, quand le feu est rouge pour les automobilistes. Toutefois, sachez qu’une flèche verte, autorisant le virage à droite, s’affiche en même temps que le feu cigarette; l’automobiliste peut donc effectuer un virage à droite.

    Tiré de «Chronique juillet 2003» du Réseau de Transport de Longueuil
    http://www.rtl-longueuil.qc.ca/chroniques/chro_2003/ch0307.htm
Voir aussi :

1 commentaire:

Martine a dit...

oh ! la partie du feu cigarette n'apparaît pas complètement et ça me rend très triste. correction, correction !